En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos et des boutons de partage.

Histoire des rues de Nontron

La photo de la semaine

bandeau photo semaine

Retrouvez toutes les photographies de la rubrique " la photo de la semaine ", été 2017

 

Fontaine rue A. Debidour  Paul Bert  Le pont

                La fontaine remise en eau rue A.Debidour.         Les remparts de la Place Paul Bert.        Le passage qui relie le Bandiat et les Basses rues.   

  Le bastion du Château  le château coté Bandiat  Notre Dame des Ronces

                                             Le bastion du château.                               Le château du XVIII ième siècle côté Bandiat.        Notre-Dame-des-Ronces entourée d'ex-votos                        

Séparateur 2 gris copie

 fontaine verte

Monument de la Grande Guerre

 

Monument aux Morts de la Grande Guerre 1914-1918 inauguré le 12 juillet 1925. Sculpteur Jules Dechin, Architecte Albert Prodolliet, Editeur Durenne (Sociéte anonyme des établissements métallurgiques), sculpture en bronze intitulée ARMISTICE.

Momument 14 18

 Le monolithe de granite rend hommage aux Nontronnais morts pour la patrie.

Le 29 février 1921 le Conseil Municipal confie aux deux sociétés, l'Union Nationale des Combattants et l'Union des Mutilés et Réformés, le soin de construire le monument à élever aux héros Nontronnais morts pour la patrie et à recueillir les souscriptions.

Monument 2          Monument 1

Le projet initial du monument aux morts de la ville de Nontron (Archives Mairie de Nontron)

Le projet initial comporté une " croix de guerre " d'une taille imposante sur l'une des faces du monolithe de granite mais la confection de cette décoration hors normes étant trop couteuse, le choix s'est porté sur une " croix de guerre du modéle courrant " en tôle martelée et bronzée et l'ajout d'une statue en bronze nommée " Armistice " de J.Dechin dont il existe une quinzaine d'exemplaires connus, la plupart en fonte de fer.

Statue    aujourdhui statue      

Page du catalogue ayant servi au choix de la statue qui orne le monument aux morts de la grande guerre (Archives Mairie de Nontron)

En 1921, le sous-secrétariat d'Etat à la liquidation des stocks (dépendant du ministère des finances) avait attribué à la ville de Nontron des trophées de guerre à titre gratuit dont 2 obus de 370 mm qui ornent actuellement le monument de la Grande Guerre, 8 obus de 155 mm qui se trouvent autour du monument de la guerre de 1870 (Place des Mobiles), ainsi que 2 obusiers de 105 mm, 4 mortiers Van-Duren et des armes Allemandes avec 2 mitrailleuses, 5 fusils et leurs baïonnettes, 3 carabines, 4 sabres et 4 casques. La manutention et le transport du matériel étant à la charge de la commune, les obusiers de 105 n'ont pas été acheminés par camionneur depuis le Parc d'Artillerie Régional de Vincennes et les 4 mortiers ont été jugés " trop petit pour le monument ". Les obus de 370 déchargés en gare de Nontron en 1924 , et les obus de 155 sont encore visibles de nos jours.

Ponoramique monument 14 18

Monument 1918 aujourdhui

Le monument aujourd'hui (passez votre souris sur la photo)

 

Monument aujourdhui coté place

 120 noms sont gravés sur la stèle et un livre de marbre recueil les noms des victimes de la seconde Guerre Mondiale.

 

DSC01369          obus de 370

                                                            Consultez les noms sur le monument                                          Obus de 370 mm

Livre de marbre victimes 39 45

Victimes de la Guerre 1939-1945

Séparateur 2 gris copie

Place des Mobiles

 Inauguré en 1907,  monument à la mémoire des disparus du conflit Franco-Prussien de 1870-1871. Magnifique statue d'un soldat d'infanterie de ligne armé d'un fusil à tabatière. La place prit le nom de " Place des Mobiles " en 1908, en l'honneur de la garde nationale mobile et des Corps Francs qui participèrent à tous les combats de ce conflit.

Monument Guerre 1870

Lire la suite...

Rue du Palais de Justice

Anciennement Rue du Peyrat ou d’Aux Peyras, parce qu’elle menait au Couvent des Pères Cordeliers (voir Eglise Saint-François). Sous le second Empire, on a construit le Palais de Justice à l’emplacement du Couvent, et la rue a changé de nom.

Le pont de pierre

Pont de pierre construit en 1854 sur lequel on passe pour aller de la grand'rue au quartier du fort.

Le Bulletin SHAP de l'année 1885 nous apprend que en 1854, lors des fouilles pratiquées pour la construction du grand pont reliant le quartier du fort avec le plateau de la forteresse, on trouva dans le mur de défense de ce quartier un tas d'anciennes monnaies en argent, au nombre de 749, dont 12 pièces de Flandre, 8 de la maison d'Orange, 23 monnaies françaises du XIIIe siècle, et tout le reste en hardi et doubles hardi du prince Noir, frappés à Limoges en 1370.

Hardit

Duché D'Aquitaine , Edouard IV dit " Le Prince Noir " 1330-1376
Hardi frappé à Limoges 

 

Pont de pierre

Ce pont a été construit en 1854 à la même période de la démolition de l'Eglise Saint-Etienne et il est fort probable que les pierres qui constituent sa voute proviennent de l'église.

 Séparateur 2 gris copie